Vous etes ici : Qui sommes nous ? Enfance, jeunesse Ce qu'en pense l'APAJH ? Journées de réflexion 5ème journée des Dys : l’intelligence collective au service des Dys - L'accessibilité à l'école


5ème journée des Dys : l’intelligence collective au service des Dys - L'accessibilité à l'école

Envoyer Imprimer
Index de l'article
5ème journée des Dys : l’intelligence collective au service des Dys
Intervention de Marie-Anne-Montchamp
L'accessibilité à l'école
Accessibilité au-delà de l'école
Conclusion et perspectives
Toutes les pages

L'école est l'entrée dans la vie, l'entrée dans la société, donc il faut que l'école soit accessible. Nous devons aller vers cette société inclusive et s'organiser pour que tous les moyens soient mis en œuvre, a déclaré, Jean-Louis Garcia, Président de la Fédération APAJH.

En matinée, la présentation d'un directeur de Sessad APAJH TSL (Troubles Spécifiques du Langage) a permis de mieux comprendre le rôle du secteur médico-social, véritable lien entre la famille et l'école. Notre mission est d'élaborer avec les jeunes et leurs familles, un projet d'accompagnement tenant compte des besoins réels des jeunes a souligné Didier Ribot, directeur du Sessad TSL. Ce service, unique dans le département, accompagne 40 enfants Dys de 0 à 20 ans. Que la difficulté porte sur le langage écrit ou oral, que le trouble soit spécifique ou non, qu'il y ait d'autres difficultés que celle du langage, c'est au SESSAD de trouver, voire même d'inventer des réponses adaptées a-t-il précisé. Depuis la reconnaissance des troubles cognitifs par les MDPH en 2005, le SESSAD est rapidement passé de 10 places à 40 places. Cependant, 40 familles sont sur actuellement sur liste d'attente. Pour prolonger ce dispositif d'accompagnement à l'école, un Service d'accompagnement au parcours de formation et à l'insertion a été créé en 2008.

Deux chercheurs issus de l'INS HEA (Institut national supérieur de formation et de recherche pour l'éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés) de Sursenes (92) et du Centre d'expertise d'Angers (49) ont présenté le rôle de l'informatique pour faciliter l'accès aux savoirs des jeunes Dys : logiciels, synthèse vocale (retranscription orale d'un texte écrit). « Véritable piste pour l'avenir », les outils informatiques permettent de contourner les difficultés d'apprentissage à l'école.

Au-delà des moyens techniques et des outils informatiques se pose la question de la formation des enseignants, de l'accompagnement (AVS, EVS, RASED…) et de l'adaptation des documents pédagogiques. Le point de vue de l'Education nationale a été apporté par Sandrine Lair, Chef de bureau de la personnalisation des parcours scolaires et de la scolarisation des élèves handicapés.

Elle a rappelé les liens entre la famille, au centre du projet de vie, les instances décisionnaires (MDPH, CDAPH), l'école et les partenaires (SESSAD, Hôpitaux, médecins libéraux) et différencié plusieurs publics : les élèves ayant des troubles du langage oral et/ou écrit et/ou de la parole, les élèves à besoins éducatifs particuliers et les élèves en situation de handicap. Tous bénéficient d'aménagements nécessaires et parfois d'un Projet d'Accueil Individualisé (PAI) afin d'articuler la rééducation, le soin et l'enseignement.

Sur 200 000 enfants en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire aujourd'hui, 13 % souffrent des troubles du langage ou de la parole et ce chiffre est en constante augmentation, a t-elle précisé. Les prochains travaux de son bureau porteront sur l'accompagnement de l'élève en concertation avec le Ministère des solidarités et de la cohésion sociale.



Ce site enregistre des cookies sur votre ordinateur pour vous fournir une meilleure expérience.

EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk
!-- //FOOTER --