Vous etes ici : Qui sommes nous ? Enfance, jeunesse Ce qu'en pense l'APAJH ? Journées de réflexion 5ème journée des Dys : l’intelligence collective au service des Dys - Accessibilité au-delà de l'école


5ème journée des Dys : l’intelligence collective au service des Dys - Accessibilité au-delà de l'école

Envoyer Imprimer
Index de l'article
5ème journée des Dys : l’intelligence collective au service des Dys
Intervention de Marie-Anne-Montchamp
L'accessibilité à l'école
Accessibilité au-delà de l'école
Conclusion et perspectives
Toutes les pages

Une expérience très applaudie durant la journée a montré que la mise en place des dispositifs en adéquation avec les conséquences des troubles Dys était possible dans l'enseignement supérieur.

A travers la création du Relais Handicap Santé Etudiant, l'UPMC Sorbonne Universités accompagne tous les étudiants quelque soit leur état de santé, de l'analyse et la définition des besoins à la mise en œuvre d'aménagements (centre d'examen, cursus en 7 ans au lieu de 5…) et l'aide à l'insertion professionnelle. Au sein de l'université, 25% des étudiants ont une reconnaissance de handicap et 12% sont porteurs de troubles cognitifs spécifiques du langage et des apprentissages, a souligné Fabienne Corre Menguy, Maître de conférence à l'université Pierre et Marie Curie.

Pour compléter ce dispositif, des actions de sensibilisation sont menées pour les enseignants et personnels, des aides techniques et humaines sont apportées et une Unité d'Enseignement « Handicitoyen » (30h/an) a été créée pour les étudiants et enseignants qui souhaitent se former à l'accompagnement des personnes en situation de handicap. Une initiative encourageante pour Jean-Louis Garcia : 30h pour former au monde du handicap, voilà un sujet qui devrait arriver au Trophées APAJH. C'est l'université citoyenne au bénéfice de tous les citoyens et parmi elles les personnes en situation de handicap.

L'inclusion au coeur de la vie sociale et professionnelle passe également par la réussite des épreuves du code de la route. La Sécurité Routière et la FFDys ont pris exemple sur la pratique d'une école de conduite (ECF Trinité) pilote sur l'accessibilité de l'examen du code de la route aux personnes en situation de handicap (handicap moteur notemment).

La convention prévoit d'étendre cette pratique aux personnes présentant une dyslexie et/ou une dysphasie à travers des aménagements aux épreuves du code : plus de temps aux candidats pour répondre et réfléchir (30 sec/diapositive), des interprètes dans la salle, l'adaptation de la formulation et de la présentation des questions… Des stages de préformation de 3 sessions sont prévus pour 27 jeunes à compter du mois de novembre 2011. Un enseignant de l'école de conduite accompagnera le jeune de façon personnalisée. Conclue pour 3 ans, cette convention fait progresser un peu plus l'accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Plus qu'un permis de conduire accessible, c'est un passeport pour l'emploi !



Ce site enregistre des cookies sur votre ordinateur pour vous fournir une meilleure expérience.

EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk
!-- //FOOTER --