Vous etes ici : Actualité handicap Le Conseil de la CNSA fait le bilan de 10 ans de préconisations

PASSMO

 

FAQ

 

Espace Presse

 



Le Conseil de la CNSA fait le bilan de 10 ans de préconisations

Envoyer Imprimer

Le Conseil de la CNSA, dont Jean-Louis Garcia est vice-président, formule chaque année des propositions sur l’évolution des politiques publiques de l’aide à l’autonomie. Pour son dixième anniversaire, il a souhaité mesurer le chemin parcouru.

Créée par la loi du 30 juin 2004, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), dont les missions ont été renforcées par la loi sur l’égalité des droits et des chances des personnes en situation de handicap du 11 février 2005 est chargée de :

  • Financer les aides en faveur des personnes âgées dépendantes et des personnes en situation de handicap : contribution au financement de l’allocation personnalisée d’autonomie et de la prestation de compensation du handicap, concours au financement des maisons départementales, affectation des crédits destinés aux établissements et services médico-sociaux, soutien à la modernisation et à la professionnalisation des services d’aide à domicile.
  • Garantir l’égalité de traitement sur tout le territoire et pour l’ensemble des handicaps, en veillant à une répartition équitable des ressources et en apportant un appui technique aux acteurs locaux pour favoriser l’harmonisation des pratiques
  • Assurer une mission d’expertise, d’information et d’animation sur toutes les questions liées à l’accès à l’autonomie, quels que soient l’âge et l’origine du handicap.

Des préconisations toujours d’actualité

Cet anniversaire amène à dresser un bilan en demi-teinte, la plupart des préconisations du CNSA restant, en effet, largement d’actualité. Le Conseil défend la conception universelle de l’accessibilité chère à l’APAJH : la société tout entière doit devenir plus accueillante et accessible à tous, et le regard porté sur le handicap et sur la perte d’autonomie, encore trop marqué par la crainte ou le déni, se doit d’évoluer.

Au nombre de ces points faibles sont à souligner :

  • des dissonances au niveau des territoires : les organisations sont très différentes d’un département à l’autre et les instruments dont dispose la CNSA pour harmoniser les pratiques de traitement des demandes des usagers restent limités
  • des prestations de compensation restreintes (l’AAH par la barrière d’âge de 60 ans, etc.)
  • une connaissance des besoins des personnes qui reste lacunaire
  • un cloisonnement entre les secteurs sanitaire, social et médico-social encore trop prégnant : c’est en conjuguant efficacement leurs compétences autour des personnes et de leurs proches aidants qu’ils pourront proposer un accompagnement global et sans rupture et coordonner au mieux les politiques de prévention
  • un effort de maintien « à la hauteur des besoins du rythme de création de places et d’emplois, tant à domicile qu’en établissement » qui doit être effectif, et s’accompagner d’une diversification des formes d’accompagnement ainsi que d’un renforcement de l’offre de soutien aux proches aidants

 

Retrouvez les dernières actualités de la CNSA sur http://www.cnsa.fr/

 

e-max.it: your social media marketing partner

Ce site enregistre des cookies sur votre ordinateur pour vous fournir une meilleure expérience.

EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk
!-- //FOOTER --